Les conséquences d’un mauvais sommeil sur la digestion

Les conséquences d’un mauvais sommeil sur la digestion

Le mauvais sommeil est un motif très fréquent des consultations médicales des Français. Ce mal nuit non seulement à la santé physique des victimes de ce mal-être, mais aussi à leurs relations sociales avec leur entourage. Les effets d’un mauvais sommeil sur l’organisme sont très nombreux. Il affecte rapidement les neurones du cerveau impactant ainsi sur le système immunitaire et digestif. Il faut donc comprendre qu’il existe un grand lien entre la qualité du sommeil et la digestion. Découvrez les conséquences du mauvais sommeil sur la digestion.

Le mauvais sommeil et l’alimentation déséquilibrée

Pour être actif ou pour garder la bonne humeur au quotidien, vous avez besoin d’une bonne routine de sommeil. Plusieurs facteurs peuvent influencer la qualité du sommeil d’une personne. Notez que certaines personnes négligent l’état de leur matelas, alors qu’il contribue grandement à la qualité d’un sommeil réparateur. Heureusement, il est désormais facile de changer de matelas. Un achat canapé lit, par exemple, ne demande pas un gros budget. Sur le marché, il est possible de trouver un tel équipement réversible ou un canapé déhoussable avec des places convertibles. Il y a aussi les canapés aux lignes épurées qui permettent de concilier confort et élégance.

Ceux qui souffrent d’un manque de sommeil ont souvent de mauvaises habitudes alimentaires. En effet, ce mal s’accompagne généralement de choix alimentaires inappropriés, en termes de qualité et de quantité. Les sujets souffrants d’insomnie ont tendance à manger plus afin de réduire les conséquences de la privation de sommeil sur l’équilibre énergétique. Ils privilégient généralement les aliments calorifiques. Une étude montre d’ailleurs que les individus souffrant du manque de sommeil consomment plus d’aliments riches en gras et ayant une faible teneur en protéines. Ce régime alimentaire affecte considérablement les fonctions intestinales. Par conséquent, la digestion devient très lente et plus difficile.

Le mauvais sommeil et les troubles intestinaux

Le tube digestif est l’un des organes du corps qui est perturbé par le manque de sommeil. Dans les moments de surmenage, de grandes fatigues ou de sommeil peu réparateur, il subit des dérèglements de son fonctionnement naturel. Les troubles fonctionnels intestinaux constituent une cause populaire de la consultation en gastro-entérologie. Elles entraînent l’indigestion, la constipation, la diarrhée et autres problèmes chez de nombreuses personnes. Les victimes se tournent souvent vers des explorations intestinales alors que, ces troubles ne représentent que les symptômes du syndrome de l’hyposommeil. Le traitement le plus adéquat doit donc proposer une approche pouvant instaurer les conditions d’une routine de sommeil efficace.

Le fonctionnement de l’appareil digestif met en exergue un système mécanique et enzymatique. Particulièrement au niveau de l’intestin, les muscles et les glandes sont commandés par un important circuit de neurones. Celui-ci est influencé par l’équilibre veille-sommeil de chaque sujet. Ceci dit, une nuit blanche suffit largement pour perturber le transit intestinal pour deux à trois jours. Lorsque le sujet est en cas de privation chronique du sommeil, les douleurs intestinales s’associent aux troubles du transit, ce qui accentue les problèmes d’indigestion. Il faudra prendre conscience de ce mal très tôt afin d’éviter la fibromyalgie et les douleurs multifocales.

Le mauvais sommeil et les inflammations intestinales

Dans l’intestin, plusieurs cellules immunitaires sont commandées par l’horloge circadienne du cerveau. C’est le cas des cellules lymphoïdes innées de type 3 (ILC3). Ces dernières sont remarquablement sensibles aux perturbations rencontrées. Par conséquent, leur nombre peut se voir dramatiquement réduit dans l’organisme. Pourtant, ces cellules jouent un rôle capital dans la protection de l’intestin et dans la digestion. Elles interviennent dans la gestion et l’absorption des lipides et dans la lutte contre les infections intestinales. Aussi, elles sont indispensables dans le contrôle de l’intégrité de l’épithélium intestinal.

Le déplacement des ILC3 et leurs fonctions dans l’intestin sont induits par l’horloge circadienne du cerveau. Le fonctionnement de cette dernière est basé sur les rythmes endogènes veille-sommeil et le cycle lumière-obscurité. L’horloge circadienne d’une personne doit identifier les heures pour que l’individu puisse se nourrir. Ainsi, il pourra envoyer à temps des signaux aux ILC3 pour faciliter la digestion. C’est bien pour cela qu’il est recommandé de respecter une bonne routine de sommeil et d’avoir des heures précises pour manger. Autrement, le mauvais sommeil réduit les capacités de l’horloge circadienne. Dès lors, l’intestin se verra progressivement privé de l’intervention adéquate des ILC3. Très rapidement, il deviendra vulnérable et la digestion sera difficile.

Bien dormir pour mieux digérer

Vous avez sûrement compris qu’il existe un lien entre le sommeil et la digestion. Pour réduire les risques de problèmes de digestion, il faudra trouver une solution aux problèmes liés au sommeil. Il est pour cela important de se coucher à des heures précises et de faire régulièrement des exercices physiques. Néanmoins, il faudra éviter d’en faire avant d’aller se coucher et éviter également l’utilisation des écrans. Le lit de couchage doit aussi offrir une fermeté adéquate pour faciliter le sommeil du dormeur.

Le fait de s’hydrater (au moins 1,5 L d’eau par jour) et de consommer assez de fruits et de légumes facilite la digestion. Lors des repas, il faudra bien mâcher les aliments avant de les avaler, en vous tenant assis. Il est aussi important d’éviter les vêtements qui compriment le ventre. Un sommeil efficace entraîne un confort digestif. La réciprocité est aussi de mise.

Valentina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *